Faire face à un sinistre : comment le déclarer à l’assurance ?

Assurance auto

Publié le : 28 janvier 20247 mins de lecture

Même si les routes sont de plus en plus sûres, on n’est jamais à l’abri d’un accident. Que l’on soit responsable ou victime d’un sinistre, il est important de le déclarer dans les délais à son assurance auto. Cette déclaration permet la création et l’étude d’un dossier et peut déboucher, si les conditions sont réunies, sur une indemnisation. Quelles sont les démarches à accomplir afin de déclarer un sinistre ? Focus sur le sujet !

La déclaration de sinistre : une obligation ?

Nombreux sont les automobilistes qui se demandent s’il faut impérativement déclarer un accident à son assureur. Cette démarche est obligatoire, d’après le Code des assurances, à partir du moment où le sinistre peut être couvert par le contrat signé. Une non-déclaration de sinistre peut alors engendrer différents problèmes, notamment en cas d’accident responsable. C’est pour cette raison qu’en cas d’incident, il vaut mieux se préparer à le déclarer et accomplir certaines démarches en prévision. Si l’accident implique un tiers, que l’on soit victime ou responsable, il vaut mieux établir immédiatement un constat à l’amiable. Ce dernier est un document important qui permet à l’assureur de procéder à une analyse fine du dossier, car de nombreux éléments sont notés dessus. Si l’on est victime de vol ou de vandalisme, un tour à la gendarmerie s’impose. Un dépôt de plainte est une pièce essentielle à faire parvenir à son assureur, si l’on veut bénéficier d’une indemnisation. La prise en charge du sinistre dépend toujours du contrat signé, comme l’on peut le voir sur credit-du-nord.fr.

Démarche et délais pour déclarer un sinistre à son assurance voiture

Quels sont les démarches et délais à respecter lorsqu’on est victime d’un sinistre sur sa voiture ? Les délais dépendent du type d’accident. La réglementation exige qu’un vol ou un acte de vandalisme soit déclaré dans les deux jours ouvrés. Pour des dégâts matériels dus à une catastrophe naturelle, le délai est porté à dix jours ouvrés, dès le moment de la publication de l’arrêté ministériel. Pour tous les autres types de sinistres, la règle astreint à une déclaration dans les cinq jours ouvrés. Comment faire pour déclarer le sinistre à son assureur ? Tout dépend de la société dont on dépend. Si le contrat du véhicule se trouve chez une assurance auto en ligne, la procédure est dématérialisée. Il suffit de remplir un formulaire en ligne auquel on peut joindre une version numérique de différents documents, afin de faire sa déclaration. Il est également possible de joindre son assureur par téléphone. C’est une méthode courante qui permet de réaliser sa déclaration rapidement avec un conseiller. La même démarche est possible en agence. Être en relation avec une personne physique qui explique ce qui va se passer se révèle souvent rassurant. Certains préfèrent faire leur déclaration par courrier postal. Il est encore possible de procéder de cette façon, même si elle commence à tomber en désuétude. Les délais de traitement peuvent alors être plus longs. Déclarer un sinistre ne signifie pas qu’on obtient forcément une indemnisation. Cette dernière dépend de ce que l’étude du dossier va révéler. Pour être indemnisé, il faut remplir différents critères et vérifier que le sinistre déclaré est bien couvert par les garanties souscrites. Déclarer un acte de vandalisme ne sert à rien, si ce type d’incident n’est pas pris en charge par l’assurance.

Les documents à envoyer avec sa déclaration de sinistre

Après avoir rédigé sa déclaration de sinistre, il faut s’interroger sur les documents que l’on va lui joindre. Ces documents peuvent être de différents types. Ils dépendent du sinistre à déclarer. S’il s’agit d’un accident, il faut penser à fournir le constat à l’amiable rédigé avec l’autre conducteur et y ajouter le rapport des gendarmes ou de la police, si les forces de l’ordre ont dû intervenir. Si le tiers n’est pas identifié, il vaut mieux faire appel aux forces de l’ordre et prendre de nombreuses photos de l’accident, des lieux, des véhicules impliqués et demander à d’éventuels témoins de rédiger un mot ou de laisser leurs coordonnées. Ces témoignages sont importants, car ils permettent aux assureurs une analyse fine des événements. Ajouter un dépôt de plainte à sa déclaration est indispensable lorsqu’on dénonce un acte de vol ou de vandalisme. Là aussi, des photos du véhicule abîmé peuvent être ajoutées pour donner au conseiller une idée de l’ampleur des dégâts. Tous ces documents doivent être accompagnés d’une lettre de déclaration de sinistre qui indique clairement le déroulé de l’accident. Le lieu, les circonstances, les occupants du véhicule, le conducteur, les dégâts occasionnés : tout doit être clairement marqué. Il ne faut pas oublier de rappeler, dans ce courrier, l’immatriculation de la voiture et le n° de contrat d’assurance auto. Ces données simplifient le travail des assureurs. Il est également important de déclarer où se trouve la voiture endommagée afin de faciliter le travail de l’expert qui risque d’être mandaté dans le but d’évaluer le montant des dommages. Bien faire sa déclaration de sinistre, que ce soit à son assurance auto en ligne ou chez son conseiller en agence, est très important lorsqu’on vient d’avoir un accident ou qu’on est victime d’un acte de vol ou de vandalisme. Il faut veiller à respecter les délais et fournir un ensemble de pièces précis, si l’on veut pouvoir bénéficier rapidement de l’indemnisation à laquelle l’on a droit. Se faire aider par un proche ou son conseiller peut être une bonne idée, notamment si l’on souffre de dommages corporels et qu’on est hospitalisé.

Plan du site